Le blog de Tomaline

Entrez! Vous êtes les bienvenus.....

08 juin 2008

Une vague idée de ce qui nous attend....

"Ne pas lire le matin, pour passer une bonne journée
> > à ne pas lire le soir, pour dormir sereinement
> > à ne pas lire en début de semaine pour garder un rien d'entrain
> > à ne pas lire en fin de semaine pour profiter du week-end
> > à ne pas lire avant le repas, ni après d'ailleurs
> > à ne pas lire un jour de pluie, ni de beau temps
> > à ne pas lire seul, enfin...
> > Bon courage à nous !
> >
> > La journée d'Enzo 3 septembre 2012
> > Enzo est assis à sa place, parmi ses 32 camarades de CP. Il porte la vieille blouse de son frère, éculée, tâchée, un peu grande. Celle de Jean-Emilien, au premier rang, est toute neuve et porte le logo d'une grande marque.
> > La maîtresse parle, mais il a du mal à l'entendre, du fond de la classe. Trop de bruit. La maîtresse est une remplaçante, une dame en retraite qui vient remplacer leur maîtresse en congés maternité. Il ne se souvient pas plus de son nom qu'elle ne se souvient du sien. Sa maîtresse a fait la rentrée, il y a trois semaines, puis est partie en congés. La vieille dame de 65 ans est là depuis lundi, elle est un peu sourde, mais gentille. Plus gentille que l'intérimaire avant elle. Il sentait le vin et criait fort. Puis il expliquait mal.
> > Du coup Enzo ne comprend pas bien pourquoi B et A font BA, mais pas dans BANC ni dans BAIE ; ni la soustraction ; ni pourquoi il doit connaître toutes les dates des croisades. On l'a mis sur la liste des élèves en difficulté, car il a raté sa première évaluation. Il devra rester de 12 à 12h30 pour le soutien. Sans doute aussi aux vacances. Hier, il avait du mal à écouter la vieille dame, pendant le soutien ; son ventre gargouillait. Quand il est arrivé à la cantine, il ne restait que du pain. Il l'a mangé sous le préau avec ceux dont les parents ne peuvent déjà plus payer la cantine.Il a commencé l'école l'an dernier, à 5 ans. L'école maternelle n'est plus obligatoire,c'est un choix des mairies, et la mairie de son village ne pouvait pas payer pour maintenir une école. Son cousin Brice a eu plus de chance : il est allé à l'école à 3ans, mais ses parents ont dû payer. La sieste, l'accueil et le goûter n'existent plus,place à la morale, à l'alphabet ; il faut vouvoyer les adultes, obéir, ne pas parler et apprendre à se débrouiller seul pour les habits et les toilettes : pas assez de personnel.
> > Les enseignants, mal payés par la commune, gèrent leurs quarante élèves chacun comme une garderie. L'école privée en face a une vraie maternelle, mais seuls les riches y ont accès.Mais Brice a moins de mal, malgré tout, à comprendre les règles de l'école et ses leçons de CP. En plus, le soir il va à des cours particuliers, car ses parents ne peuvent pas l'aider pour les devoirs, ils font trop d'heures supplémentaires. Mais Enzo a toujours plus de chance que son voisin Kévin : il doit se lever plus tôt et livrer les journaux avant de venir à l'école, pour aider son grand-père, qui n'a presque pas de retraite.
> > Enzo est au fond de la classe. La chaise à côté de lui est vide. Son ami Saïd est parti,son père a été expulsé le lendemain du jour où le directeur (un gendarme en retraite choisi par le maire) a rentré le dossier de Saïd dans Base Élèves. Il ne reviendra jamais. Enzo n'oubliera jamais son ami pleurant dans le fourgon de la police, à côté de son père menotté. Il parait qu'il n'avait pas de papiers... Enzo fait très attention : chaque matin il met du papier dans son cartable, dans le sac de sa maman et dans celui de son frère.
> > Du fond, Enzo ne voit pas bien le tableau. Il est trop loin, et il a besoin de lunettes.Mais les lunettes ne sont plus remboursées. Il faut payer l'assurance, et ses parents n'ont pas les moyens.L'an prochain Enzo devra prendre le bus pour aller à l'école. Il devra se lever plus tôt. Et rentrer plus tard. L'EPEP (établissements publics d'enseignement primaire) qui gère son école a décidé de regrouper les CP dans le village voisin, pour économiser un poste d'enseignant. Ils seront 36 par classe. Que des garçons. Les filles sont dans une autre école.Enzo se demande si après le CM2 il ira au collège ou, comme son grand frère Théo,en centre de préformation professionnelle. Peut-être que les cours en atelier seront moins ennuyeux que toutes ces leçons à apprendre par cœur. Mais sa mère dit qu'il n'y a plus de travail, que ça ne sert à rien. Le père d'Enzo a dû aller travailler en Roumanie, l'usine est partie là-bas. Il ne l'a pas vu depuis des mois. La délocalisation, ça s'appelle, à cause de la mondialisation. Pourtant la vieille dame disait hier que c'est très bien, la mondialisation, que ça apportait la richesse. Ils sont fous, ces Roumains !
> > Il lui tarde la récréation. Il retrouvera Cathy, la jeune sœur de maman. Elle fait sa deuxième année de stage pour être maîtresse dans l'école, dans la classe de monsieur Luc. Il remplace monsieur Jacques, qui a été renvoyé, car il avait fait grève. On dit que c'était un syndicaliste qui faisait de la pédagogie. Il y avait aussi madame Paulette en CP ; elle apprenait à lire aux enfants avec des vrais livres ; un inspecteur venait régulièrement la gronder ; elle a fini par démissionner. Cathy a les yeux cernés : le soir elle est serveuse dans un café, car sa formation n'est pas payée. Elle dit : « A 28 ans et un bac +5, servir des bières le soir et faire la classe la journée, c'est épuisant. » Surtout qu'elle dort dans le salon chez Enzo, elle n'a pas assez d'argent pour se payer un loyer.
> > Après la récréation, il y a le cours de religion et de morale, avec l'abbé Georges. Il faut lui réciter la vie de Jeanne d'Arc et les dix commandements par coeur. C'est lui qui organise le voyage scolaire à Lourdes, à Pâques. Sauf pour ceux qui seront convoqués pour le soutien…
> > Enzo se demande pourquoi il est là.
> > Pourquoi Saïd a dû partir.
> > Pourquoi Cathy et sa mère pleurent la nuit.
> > Pourquoi et comment les usines s'en vont en emportant le travail.
> > Pourquoi ils sont si nombreux en classe.
> > Pourquoi il n'a pas une maîtresse toute l'année.
> > Pourquoi il devra prendre le bus.
> > Pourquoi il passe ses vacances à faire des stages.
> > Pourquoi on le punit ainsi.
> > Pourquoi il n'a pas de lunettes.
> > Pourquoi il a faim."

Y'a t il encore quelquechose que nous puissions faire??

Posté par TOMALINE à 17:55 - Commentaires [22] - Permalien [#]

Commentaires

    Je ne sais pas s'il reste un espoir, mais j'espère de toutes mes forces que oui.

    Bisous.

    Posté par Nannouch, 08 juin 2008 à 19:33
  • t'avais prévenu j'aurai dut ecouter et pas lire....
    moi je dis bravo...pour ce texte! Il est de toi?
    Je n'aurais hélas qu'une chose à rajouter on ne pourras pas dire qu'on a pas été prévenu ni qu'on savait pas.... putain pourquoi personne ne grogne avant 2012?????
    autrement j'espère que vous allez bien tous les 5....
    gros bisous à toi!

    Posté par mamansophie, 09 juin 2008 à 08:59
  • J'ajouterai à ta triste liste de ce qui nous attend que ces chères tetes blondes (ou pas) en plus d'avoir été fiché dans la base élève on tous subis des tests génétiques lors d'examen de controle de petite enfance pour detecter les délinquants précoces car comme vient de l'annoncer le courrier international:Il avait raison on peut détiecter les délinquants et les traiter avant 8 ans (http://www.marianne2.fr/Sarko-avait-raison,-la-delinquance-est-hereditaire-c-est-Courrier-International-qui-le-dit-!_a88124.html)...
    DE plus en guise de controle dans ces écoles nos enfants ont une multitudes d'evaluations (car evaleur c'est faire de la prevention et plus important que d'eduquer),ou plutot que d'evaluer les maths et le français la part belle est donnée ont question de nationalité et niveau social : http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/05/education-natio.html...
    bon après ça je ne vois rien à ajouer à part passez toutes une bonne journée et dormez tous sur vos deux oreilles on nous protège ....

    Posté par mamansophie, 09 juin 2008 à 09:19
  • heu ...

    Ta note est "géniale" malheureusement ...

    Et c'est vrai que le tout mis bout à bout fait très très peur ...

    ma fille a passé la semaine passée sa visite médicale obligatoire ... ça a duré 45 mns ou elle a été jaugé sur ses capacités, sa logique, son comportement, en plus de la consultation purement médicale ... maintenant que j'y pense ben euh ...

    Quand au fiston, il a été cette année évalué en permanence ... en plus vendredi il a été "chopé" comme ça gratuitement (croche pied alors qu'il faisait la course) par un élève de la classe, une fois relevé, hors de lui, sans doute véxé, il est allé lui en coller une ... ils ont été convoqué tous les deux dans le bureau de la Directrice et ont eu une punition ... ainsi que les quelques bons copains de mon fils qui s'étaient rassemblé ou pour lui venir en aide contre "la bande" rivale ou pour faire les supporters ... toujours est il qu'ils ont tous été punis (entre 50 et 100 lignes) d'une phrase récapitulant ce qui leur était reproché ... celle de mon fils était :

    "je dois apprendre à gérer les conflits" ... phrase que j'ai du lui expliquer parce que ca n'a pas été fait par la Directrice

    j'ai eu aussi droit à un mot dans le cahier ... style votre fils a participé activement à une bagarre de CLAN !!??, cette attitude n'est pas acceptable donc ... patati patata ...

    Tout ça pour dire que mon fils qui est au demeurant relativement calme, dans la lune et peu turbulent (même à l'école en général si si c'est vrai) doit être depuis la fin de semaine dernière catalogué de violent, générateur de trouble de l'ordre public,bagarreur ... on a du bol si ça ne figure pas dans son dossier scolaire en plus ... alors qu'il n'a fait que se défendre ...

    Et bé moi je dis qu'on est pas sorti de l'auberge

    Mais bon on se consolera en se disant que dès l'année prochaine ma fille connaitra la Marseillaise sur le bout des doigts, ça sera toujours ça de pris

    Bonne journée, gros bisous

    Posté par tite, 09 juin 2008 à 10:12
  • http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/05/education-natio.html oups me lien ne marchait pas donc je le remets ici!

    Tite ben d'habitude tu m'arrache un sourire mais là pas du tout à te lire j'ai l'impression de constater qu'il y a hélas des conséquances de tout ça....
    pas glop!

    Posté par mamansophie, 09 juin 2008 à 10:33
  • J'aurais dû le préciser: je ne suis pas l'auteur de ce texte. Mais quand je l'ai lu, il m'a laissé un boule dans la gorge.

    Toutefois, à force de le relire, je crois qu'il ne faut pas non plus tomber dans le catastrophisme... Ce que tu racontes Tite à propos de ton fils ne me semble pas forcément le reflet des "mutations" du système éducatif, mais plutôt des délires d'UNE maitresse, donc de quelquechose d'individuel.
    Je crois qu'il faut aussi qu'on se fasse confiance, et qu'on fasse confiance à nos enseignants. Ils ne sont pas tous les chihuahuas de Sarko quand même! Ou alors effectivement là c'est carrément changer de pays qu'il faut faire...


    Des problèmes, il y en a déjà. Tout dépend aussi "où on tombe". Mes enfants vont dans une école où les instits ont jeté l'éponge depuis bien longtemps, qui se permettent d'arriver à 9h20 tous les matins et d'être reparties pile à 16h30 le soir, qui sont tellement désinvesties que mesdames ont eu la flemme de faire préparer un spectacle aux petits, donc cette année, pas de spectacle pour les PS et les MS! Peu importe que les enfants soient déçus, de toute façon elles s'en foutent éperdument des enfants.

    Il s'agit donc d'individualités néfastes pour notre école et nos enfants. Le pire: elles sont intouchables.
    Alors certes, la Marseillaise et le vouvoiement en maternelle peuvent paraitre être une hérésie, mais je préfère encore ça, avec une maitresse qui aime son job (un minimum.....), que ce que nous connaissons aujourd'hui dans notre commune! Elles sont la pire caricature du fonctionnaire (qui plus est de l'éducation nationale...) qu'il puisse y avoir!

    Je ne suis pas complètement neuneu, je sais que c'est un métier difficile. Mais il faut aussi être réaliste! Je connais le milieu commercial, je connais le milieu de la grande distribution, et je peux vous dire que ce ne sont pas des tendres! Le quart du 10è de ce que font les charmantes maitresses de notre école, et c'est la porte! Sans compter la pression permanente des chiffres, quotidienne via les mails, hebdomadaires via les entretiens personnalisé avec son supérieur, le contrôle est permanent! La pression parfois difficile à supporter...

    Tout ça pour dire quoi?? je ne sais même plus, je me suis encore égarée, et je me retrouve à faire l'antithèse de mon post.... C'est malin ça.....

    Enfin bref, il y aura toujours des textes pour nous emmerder, des réformes qu'on trouvera abrutissantes et inapplicables, mais il n'y aura jamais rien de pire que le désinvestissement de certains enseignants à l'égard des enfants.

    Posté par TOMALINE, 09 juin 2008 à 16:02
  • Ah je suis entièrement d'accord avec toi ... en effet il n'y a rien de pire pour eux

    Posté par titeknacky, 09 juin 2008 à 16:20
  • L'école n'est pas faite pour les enfants, mais quand on se souvient des salles au début du siècle avec une centaine d'enfants assis en amphi, et de hautes fenêtres pour qu'ils ne puissent pas regarder dehors, ne mangeant que s'ils avaient apporter leur gamelle,
    punis à coup de bâtons,

    Je tiens quand même à dire, qu'elle est plus humaine.
    Mais elle l'est de moins en moins pour les enseignants, cela crée des problèmes de santé, de comportement chez les enfants comme chez les adultes.

    Mais n'oubliez pas les parents, votre rôle est primordial, bien plus important que l'école, c'est vous qui les préparez vraiment pas L'EN.

    Chacun de vos enfants est une graine que vous semez pour plus tard,

    Et à l'école primaire, ils n'y restent que 5 ans. C'est rien dans une vie.

    Gardez espoir et faites confiance aux enfants, ce sont eux les acteurs, si vous leur donnez les armes.

    Continuez comme vous faites, aimez les comme vous le faites, et gardez espoir............

    Posté par zaboo, 09 juin 2008 à 18:48
  • Et bien voilà mon moral détruit... Déjà qu'en arrivant à l'école de ma fille, ce matin : 2 enseignants absents sur 7, ça leur promet une belle pagaille !! Néanmoins, je trouve que ces textes catatrophes grossissent tellement le trait, qu'ils en arrivent à l'effet inverse que celui voulu.

    Pour ce qui est de la pénibilité du métier, étant fille d'enseignant, j'ai toujours su une chose : JAMAIS pour moi !! Parce que oui, c'est épuisant nerveusement, surtout , et Zaboo peut malheureusement confirmer, surtout si tu aimes ton métier et les enfants, car tu prends à coeur bien des valeurs qui semblent désuettes aux autres.

    Petit message pour Tite : Chez moi, ça ne s'est pas du tout passé comme ça pour Pirate, au contraire.

    Posté par Soeur Anne, 10 juin 2008 à 09:28
  • Je l'ai dit, j'ai bien conscience que ce métier est épuisant nerveusemement. Mais ce n'est pas le seul! Encore une fois, dans le privé, tu peux avoir des jobs où il faut se donner à 200% sinon c'est la porte! Et de la même manière, quand tu veux t'investir à fond, ça te demande une énergie à toute épreuve et une grande disponibilité... Donc je ne pense pas que le métier d'enseignant soit quand même le pire qui soit....
    Ce que je voulais faire remarquer, c'est que quand par hasard, certaines maitresses ne veulent pas donner, ne serait ce que le minimum , elle le font en toute impunité!
    C'est le cas de 3 des maitresses de notre école, certains parents essaient de faire bouger les choses, mais l'inspecteur d'académie a bien fait savoir qu'il fallait des "preuves", des "pétitions", et tout un tas de bazard pour faire ne serait ce qu'un avertissememnt aux dites maitresses... Bon sang mais moi quand je n'avais pas atteint mes résultats de la semaine, mon patron ne prenait pas de gant, et il se passait peu de temps avant que je ne sois convoquée dans le bureau pour un remontage de bretelles en règles!

    Que ce soit clair, je ne veux pas démonter les enseignants je respecte profondément leur travail. Toutefois, ils ne sont pas les seuls à souffrir de leurs conditions de travail. MOn mari (il est cadre dans la grande distribution), a nombre de ses collègues arrêtés depuis des mois pour des dépressions sévères; dans la banque, il y a des suicides aussi (j'ai malheureusememnt eu le temps d'en voir, sur la courte période où j'y ai travaillé), à cause d'une pression si forte qu'elle est à la limite du supportable.
    Et pourtant tous ces gens, ils ont essayé de faire leur boulot, du mieux qu'ils ont pu, jusqu'à ce qu'ils pètent un plomb...

    Je ne généralise pas! Nous n'avons pas eu de bol de tomber sur 3 maitresses, dans notre école, qui soient aussi peu motivées, et à qui on ne puisse rien faire entendre (sur 4 enseignantes....), j'imagine qu'ailleurs ce n'est pas comme ça, et oui, je pense que celles qui se donnent à fond s'investissent elles aussi à 200%.

    Mais comme les autres. Ceux qui bossent ailleurs.

    Posté par TOMALINE, 10 juin 2008 à 10:02
  • OUi

    J'en ai eu des collègues qui n'en avaient rien à foutre, qui collaient des photocopies à faire en silence pour avoir la paix.

    pas de travail sur cahier pour pas de correction, et tous ceux qui buvaient, et pouvaient rester dans le corps enseignant.

    Tu peux le dire Tomaline, il y a un sacré paquet de fumistes, mais malheureusement eux , tiennent le coup. Malheureusement pour nos enfants.

    Tu vois, j'ai rejeté mon travail, mais aussi, les collègues et le système qui me dégoûte.

    Tu peux en dire du mal il y en a long à dire.

    gros bisous

    Posté par zaboo, 10 juin 2008 à 11:18
  • ZABOO

    Quel malheur pour nos enfants, que des gens comme toi ne soient pas près d'eux pour les épauler, et qu'on doive subir tous les autres.... Sans avoir notre mot à dire en plus! Ceux comme toi qui n'ont pas supporté on quitté l'école, et les parents comme nous qui ne pouvons rien faire, nous changeons nos enfants d'école, leur faisant perdre leurs repères et leurs petits copains. Parce que ceux qui essaient de se battre, se mettent tout le monde à dos, au risque de voir les enseignants se venger sur leurs enfants.

    Franchement c'est la merde.

    Posté par TOMALINE, 10 juin 2008 à 11:23
  • Ah ça je l'ai toujours dit ... une zaboo qui s'en va c'est une sacrée perte pour l'EN ... parce qu'elle prenait son travail à coeur, les enfants la respectait, étaient mis en confiance ... elle était droite et sans a priori, elle leur a permis j'imagine de "tirer" le meilleur d'eux même ...

    J'aurai aimé que mes enfants croisent son chemin ... mais bon ... je ne me plains pas ... ils ne sont pas trop mal tombé à chaque fois ...

    En même temps, nous sommes en zone REP donc les classes ne sont pas surchargées (moyenne 20 à 22 dasn chaque classe), c'est une école toute neuve avec pas mal de personnel ... les conditions de travail sont loin d'être lamentables.

    Le seul souci avec mon fils c'est que leur institutrice (qui est à la base remplacante car leur maitresse est en congé maternité) est "jeune" dans le métier, qu'elle a à faire face à une classe de CE2 qui a un excellent niveau et comme ... ils le savent et ils se la pètent un peu trop ... et se permettent de ne pas toujours être attentifs.

    Compliqué de se faire respecter complètement dans un contexte comme ça hormi en notant beaucoup plus sévèrement et en ne laissant rien passer ... d'où une certaine sévérité dans les notes et le reste

    Posté par tite, 10 juin 2008 à 11:56
  • Tomaline : oui, c'est la merde, mais garde le moral, tu n'es pas en région parisienne ou en ville.
    Et tu es une bonne maman, la moitié du boulot c'est toi qui le fais. Réjouis toi pour eux, ils en ont besoin.

    Tite : très dur en rep de garder le silence, ne jamais crier.
    Je croisais les bras, ils savaient que j'attendais le silence, et ceux qui ne suivaient pas, avaient une croix, au bout de trois croix un texte à recopier plusieurs fois, mais c'était toujours une leçon à apprendre, comme ça ma punition ne les mettait pas en échec, elle les embêtait bien, mais leur rendait service.

    Mais que c'était épuisant !!!!!!!!!!!!

    Là je vous le dis, c'est l'éducation reçue chez eux ou l'absence d'éducation le principal facteur.

    D'où le rôle essentiel des parents.

    ALors croyez y, parce que vous assurez.

    bisous les filles

    Posté par zaboo, 10 juin 2008 à 12:09
  • Tiens le système des croix leur maitresse le faisait en début d'année ... une grille avec plein de trucs à faire ou ne pas faire et dès qu'ils dérogeaient une croix ... la feuille était à signer chaque mois.

    Nous en zone REP non pas parce que le secteur est "difficile" mais parce que notre trou du c... du monde est loin de tout, notamment tout ce qui est culturel etc ...

    Posté par tite, 10 juin 2008 à 14:11
  • tite

    Le culturel, tu peux le leur apporter, et tu le fais j'en suis sûre.

    Mais bon en campagne rien n'empêche les instits d'en faire.
    pfffffffffff

    bisous ma belle
    et à Tomaline aussi

    Posté par zaboo, 11 juin 2008 à 10:53
  • Oui mais la moindre visite en musée, ou le cinéma ou les expo ... c'est sur Bordeaux et les environs soit une quarantaine de bornes de l'école .. il parait que c'est pour ça qu'on est en REP

    Posté par tite, 11 juin 2008 à 11:48
  • tite

    Oui, c'est ce qu'on appelle une Rep rurale........

    Et avec les compagnies de bus qui se font des c*** en or pour les trajets d'élèves, ça coûte un prix fou, je comprends qu'il n'y ait pas de sortie.

    Pour un trajet de 100 km en tout aller et retour, c'était dans l'ordre de 1000€, alors on n'y allait qu'une fois par an, et on se mettait à deux classes pour diminuer le prix par enfant.

    C'est mal foutu de partout.

    Posté par zaboo, 11 juin 2008 à 15:19
  • Oui ce sont à peu près les tarifs qui ont été annoncés en conseil d'école ... c'est pour cela qu'a la moindre sortie, ils sont plusieurs classes ... et c'est vrai aussi que ces dernieres sont rares

    Enfin

    Posté par titeknacky, 11 juin 2008 à 15:33
  • bon ben sur ce

    je me dis, que ça doit pas être facile pour vous les mamans

    Posté par kheyliana, 11 juin 2008 à 19:35
  • Tomaline

    tu veux bien passer chez moi STP )
    bisou

    Posté par phenix, 12 juin 2008 à 10:43
  • Tomaline,

    Je crains que tu doives passer chez moi pour la même raison que phénix.
    Tu es taguée pour parler gourmandise.

    gros bisous

    Posté par zaboo, 12 juin 2008 à 11:09

Poster un commentaire